Risque d’intoxication par les batraciens

Nos chiens et nos chats sont parfois amenés à rencontrer des crapauds, lors de promenade en forêt ou dans leur jardin à proximité de bois humides, surtout entre mars et octobre, plutôt au crépuscule. Ils risquent alors d’être tenter de jouer avec, voire de les prendre en gueule. Les conséquences  peuvent être très graves, parfois mortelles. Les salamandre et les tritons sont moins souvent incriminés.

Les batraciens présentent en effet des glandes à venin sur la peau, derrière les oreilles et sur le dos, qui libèrent leur venin, mélange de neurotoxines, toxines cardiaques et inflammatoires, au moindre contact. Ainsi, en jouant avec un crapaud, notre animal de compagnie peut recevoir de ce poison sur sa peau, dans ses yeux, au niveau de ses muqueuses, voire en respirer ou en avaler.

Les signes de l’envenimation sont ensuite très rapides, apparaissant moins d’une heure après le contact.

Les symptômes observés sont multiples et d’emblée graves :

– inflammation de la langue, des babines et des gencives associée à une hyper salivation en cas de prise en gueule ou de léchage du batracien ;

– douleur oculaire, inflammation des paupières, œil rouge et dilatation de la pupille s’il y a eu projection du venin dans les yeux ;

– troubles cutanés avec une irritation de la peau, ressemblant à une brûlure ;

– troubles digestifs sévères lors d’ingestion, se traduisant par des diarrhées, vomissements, coliques et maux de ventre importants ;

– troubles cardiaques avec des perturbations du rythme (arythmie, augmentation ou diminution du rythme normal) pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque ;

– troubles neuromusculaires tels qu’une modification de la démarche (qui semble ébrieuse), des tremblements voire des convulsions, des mouvements des yeux anormaux ou au contraire, une paralysie progressive ;

– troubles respiratoires comme un œdème aigu du poumon se traduisant par un manque d’air avec une respiration laborieuse, plus ou moins sifflante.

Selon l’espèce de crapaud en cause, la zone atteinte, la quantité de poison ingérée et la sensibilité individuelle de votre animal, cette envenimation peut être très rapidement mortelle, en moins d‘une heure. Il s’agit donc d’une intoxication à prendre au sérieux et pour laquelle il faut immédiatement emmener votre animal chez un vétérinaire afin qu’il mette en place un traitement local et symptomatique adapté le plus rapidement possible.

Malgré le traitement, le pronostic demeure réservé, notamment en cas de troubles digestifs et cardiaques persistants. De plus, une insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque représente les complications possibles de ce type d‘envenimation.

Pour éviter d’en arriver là, rien de plus efficace que la prévention ! Pour cela, il faut éviter au maximum que votre animal n’entre en contact avec un batracien : en éloignant tout crapaud de l’endroit habituel où il joue ou en évitant ses lieux de rencontre possible, en clôturant votre jardin de façon à leur empêcher de rentrer et idéalement en apprenant à votre animal qu’il est interdit de les approcher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s