UN POISON DANS SON JARDIN : LES PRODUITS CONTRE LES LIMACES

Nos chiens et nos chats sont exposés à l’utilisation de molluscicides, généralement présentés sous forme de granulés de couleur bleue, contenant le plus souvent du métaldéhyde et responsable de nombreuses intoxications en France. Le plus souvent, l’intoxication a lieu lors d’ingestion accidentelle des granulés, souvent en très grande quantité, et ce malgré la présence d’une substance les rendant très amers.
Ce poison est un convulsivant, également très irritant pour le tractus digestif. L’intoxication peut alors être très grave, voire mortelle, car les quantités ingérées sont souvent importantes et les troubles entraînés rendent parfois délicate la mise en place du traitement (impossibilité de faire vomir ou de faire avaler des produits adsorbants si des troubles nerveux sont déjà présents).
Les symptômes observés sont d’apparition très rapide dans les deux cas (quelques minutes à 2-3 heures après ingestion). On peut constater, pour le métaldéhyde :
– des troubles nerveux tels qu’un abattement intense avec une démarche ébrieuse, de l’agressivité puis une perte de conscience et des convulsions ;
– des troubles digestifs comme une diarrhée plus ou moins hémorragique, des vomissements pouvant être très violents, une hypersalivation;
– enfin, la mort peut survenir en quelques heures à 3 jours.
Selon la quantité ingérée et la sensibilité de l’animal, cette intoxication peut être plus ou moins difficile à stabiliser, et suivie d‘une période plus ou moins longue de fatigue musculaire intense se manifestant par des difficultés pour se mouvoir pouvant aller jusqu‘à la paralysie.
L’évolution est très variable selon la quantité avalée et le moment de mise en place des soins : il sera bon si l’intervention est rapide, avant les premiers signes neurologiques, et réservé à sombre dès l’apparition des convulsions et de la détresse respiratoire.
Il s’agit donc d’une intoxication grave et pour laquelle il faut immédiatement emmener votre animal chez un vétérinaire, idéalement juste après la suspicion d’ingestion et avec le nom précis du produit incriminé, afin qu’il mette en place un traitement éliminatoire, antidotique (possible dans le cas du méthiocarbe, en tout début d‘intoxication) et symptomatique adapté le plus rapidement possible.
En prévention, nous vous conseillons d’éviter au maximum que votre animal n’entre en contact avec ce type de produits, en clôturant la zone traitée ou en lui interdisant l’accès au potager dans les jours qui suivent leur application, en optant pour des méthodes de lutte contre les limaces plus « écologiques » (pièges à bière, épandage de cendres,…) et surtout en les stockant dans des zones inaccessibles pour votre compagnon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s