EVITER LE COUPS DE CHALEUR

Plus la température corporelle va augmenter et plus le chien ou le chat va devoir évacuer de la vapeur d’eau et donc augmenter la fréquence respiratoire, ce qu’on appelle le halètement. Si il n’arrive plus à maintenir sa température corporelle à 38,5°C, celle ci peut monter  au dessus de 40°C, le système circulatoire sanguin est alors modifié et le cerveau va commencer à souffrir de ces perturbations. Si la température ne baisse pas rapidement, un processus inexorable se met en place : halètement, troubles de la démarche, de la vigilance conduisant rapidement au coma puis à la mort.

Le coups de chaleur arrive principalement aux périodes chaudes de l’année, dans un contexte favorisant :

  • Une prédisposition liée à certaines races : les races qui ont le museau écrasé sont des races qui ont plus de mal à respirer et donc qui présentent plus de risque :OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    bouledogue français, bouledogue anglais, cavalier king charles, pékinois, carlin, lhassa apso…

  • Une prédisposition liée à l’âge : les chiots, les chiens âgés.
  • Une prédisposition liée à certaines pathologies : nos compagnons atteints de maladies cardiaques, rénales, thyroïdiennes  et les chiens en surpoids sont plus exposés.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • Une atmosphère confinée : dans un véhicule, même en stationnement à l’ombre fenêtre entrouverte. Il faut également être vigilant lors des trajets si votre compagnon est installé dans le coffre, à l’arrière de la voiture ou s’installe sur la plage arrière : les systèmes de climatisation des véhicules ne donnent pas forcément une température homogène dans l’ensemble de l’habitacle.
  • Un effort physique important (jeux de balle, footing…) lors de période chaude peut mettre l’organisme de tout chien en situation critique et conduire à un coup de chaleur. Les promenades se feront alors en laisse, tôt le matin et tard le soir de préférence.

Le geste d’urgence avant d’amener un animal victime d’un coup de chaleur à la clinique est de refroidir sa température corporelle en humidifiant son pelage avec de l’eau à température ambiante : le refroidissement doit se faire progressivement, l’utilisation de glace pourrait être fatale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s