Mort aux rats : que faire en cas d’ingestion?

Nos chiens et nos chats sont parfois exposés à l’utilisation de raticides et souricides à base d’anticoagulants, appelés familièrement « mort-aux-rats », déposés dans les greniers, garages voire même en extérieur. Mais quels sont réellement les risques encourus lors d‘ingestion de ce genre de toxiques ?

Généralement, l’intoxication a lieu lors d’ingestion directe de l’appât, mais peut également se produire suite à une consommation répétée de rongeurs intoxiqués. Le poison, en empêchant la vit K d’agir, provoque des troubles de la coagulation, lorsque les réserves de l‘organisme sont épuisées. Les signes de cette intoxication sont par conséquent souvent différés dans le temps – entre 48 heures et 7 jours suivant l’ingestion – et donc d‘autant plus délicats à rapprocher de la consommation de ce genre de produits.

De plus, ces anticoagulants, aussi nommés anti-vitamine K (AVK), sont rapidement stockés par le foie et les reins, et ainsi s’y accumule et peuvent continuer à agir plusieurs semaines après leur ingestion (2 à 5 semaines).

Les symptômes possiblement observés sont multiples, plus ou moins discrets au départ, correspondant à l’installation d’un syndrome hémorragique dont la gravité dépend de sa localisation et de son intensité. On peut constater :

– des signes généraux initiaux parfois discrets avec une perte d‘appétit, de la faiblesse générale et une baisse de la température corporelle (hypothermie) ;

– divers signes hémorragiques visibles tels que saignement de nez, sang dans les urines ou dans les selles, coloration noire des selles, hématomes sur la peau, etc…

– des symptômes découlant des pertes de sang comme la pâleur des muqueuses (anémie), la toux (signe souvent précoce qui disparaît en quelques heures), des difficultés respiratoires, des convulsions, une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie) et une boiterie.

Selon le type d’anticoagulant en cause, la quantité ingérée et la sensibilité individuelle de votre animal, cette intoxication peut être mortelle mais aussi persister plus ou moins longtemps.

Le pronostic est très variable selon la substance responsable et le moment des soins : il sera très bon si l’intervention est rapide, avant les premiers symptômes hémorragiques, et réservé à sombre dès l’apparition des hémorragies, selon leur intensité et leur localisation.

En cas de doute, il faut immédiatement emmener votre animal chez un vétérinaire, idéalement juste après la suspicion d’ingestion et avec le nom précis du produit incriminé, afin de mettre en place un traitement antidotique et symptomatique adapté le plus rapidement possible et pour la durée la plus adéquate.

Pour éviter d’en arriver là, quelques mesures de prévention s’imposent : il faut éviter au maximum que votre animal n’entre en contact avec les appâts, en optant pour une autre méthode d’élimination des rongeurs nuisibles ou alors en les plaçant et stockant dans des zones inaccessibles pour votre animal (tout en sachant que les appâts peuvent être malencontreusement déplacés par un petit rongeur ou que ce dernier peut être finalement capturé par votre chien ou chat). Lors de balade à proximité de champs potentiellement traités, gardez votre chien en laisse et sous surveillance pour l’empêcher d’en ingérer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s